LA CONFRERIE DES MOINES VOLANTS, Metin Arditi (2013)

9782246804390-G

 

Alors là, je n’ai qu’une chose à dire : zut, zut, zut et re-zut ! LA déception de la rentrée littéraire 2013… Metin Arditi qui m’avait littéralement enchantée avec « Loin des bras » et surtout « Prince d’orchestre », Metin Arditi, donc, d’ordinaire si fin et si juste, nous revient ici avec un livre inégal, bâclé, confus, inabouti et embrouillé.

Partant de faits réels, l’auteur entreprend de nous conter l’histoire de douze moines, qui, en 1937, se rassemblèrent en confrérie afin de sauver les trésors de l’Eglise russe des mains du régime soviétique. Bien écrit et historiquement intéressant, jusqu’ici tout va bien. Mais, au bout d’environ cent quarante pages, l’aventure s’arrête brutalement, et nous voilà propulsés en l’an 2000, sur les traces de Mathias, photographe, lui-même lancé à la poursuite du passé de son grand-père Nikodime, instigateur de cette fameuse confrérie. Et là, c’est le drame… Tout va trop vite, tout est complexifié à l’extrême, et, finalement, cette deuxième partie peu alléchante et très floue devient carrément chaotique et à la limite de l’inutilité. Bref, c’est raté, la sauce ne prend pas, et c’est particulièrement dommage ET dommageable de la part d’un habile et talentueux écrivain tel que Metin Arditi…

Et aussi :   La salle de bain, Jean-Philippe Toussaint

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s