TEL PERE, TEL FILS, Hirokazu Koreeda (2014)

2013_29_12_NT-Tel-père-tel-fils_cover

Tendre, juste et passionnant, voilà comment résumer ce film aux faux airs de « La vie est un long fleuve tranquille », en moins drôle mais en beaucoup plus intense…

Deux petits garçons sont échangés à la naissance, et, lorsque quelques années plus tard la  terrible  nouvelle tombe, les deux familles devront se résigner à la réintégration des petits dans leur nid d’origine. Une épreuve qui ne sera pas traversée sans heurts, ni préjugés, les deux clans étant socialement radicalement opposés. D’un côté des petits bourgeois obsédés par la réussite, et qui ne transigent pas avec l’éducation, de l’autre, des prolétaires plutôt libertaires qui favorisent l’épanouissement de l’enfant, au sein d’ un cocon familial assez foutraque… Si les mamans se montrent vite conciliantes et ouvertes, il n’en est pas tout à fait de même pour les pères, pour qui  l’appartenance à un  milieu social différent apparaît vite comme un obstacle difficilement surmontable…

Un choc des cultures que Koreeda filme tout en pudeur, sans carapace morale, ni jugement, se posant comme simple observateur de ces deux familles que tout oppose et qui devront pourtant s’apprivoiser. Ce sont les enfants ici qui feront grandir les parents,  les mettant face à leurs faiblesses, leur sectarisme et autres contradictions… Malicieux, profond et bouleversant…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s