LE VILLAGE ÉVANOUI, Bernard Quiriny (2014)

9782081290310

Arrêtons-nous quelques instants sur ce livre d’un peu plus de deux cents pages, qui m’a littéralement et simplement enchantée ! Bernard Quiriny, auteur de nouvelles fantastiques entre autres, investit nos librairies en cette année 2014 armé d’un récit des plus jubilatoire dont voici la recette : mettre dans sa marmite à livres deux cents grammes de  Dôme  de Stephen King, rajouter quelques pincées de  Le mur invisible  de Marlen Haushofer et un filet de  Les oubliés de la lande de Fabienne Juhel. Mélangez le tout et vous obtiendrez une fable féroce et cocasse, qui, sous ses airs amusants et ludiques recèle surtout  des trésors de philosophie et une réflexion humaine et politique des plus pointues.

Châtillon-en-Bierre, petit village de mille âmes, assiste au petit matin du 15 septembre 2012 à un phénomène pour le moins étrange, troublant et terriblement  oppressant : il ne leur est tout bonnement plus possible de sortir de leur canton, captifs d’une frontière invisible, prisonniers d’une limite impalpable, comme engloutis par leur propre lieu de vie. Les voitures tombent en panne aux abords de cette mystérieuse  démarcation, et les plus valeureux qui tentent de s’échapper à pied ou à vélo, se voient vite déboutés de leurs efforts, les routes et autres chemins empruntés ne débouchant nulle part, comme étirés et étendus à l’infini. Les téléphones sont aux abonnés absents, Internet ne répond plus, et nos infortunés châtillonnais, escortés par les habitants des petites bourgades alentours, sont désormais condamnés à vivre en vase clos, coupés du monde et privés de leurs repères. Phénomène divin ? Troisième Guerre mondiale ? Apocalypse sélective ? Intervention extraterrestre ? Suppositions et divagations vont bon train, mais il est surtout vital au lendemain de ce coup de théâtre impromptu,  de s’organiser et de parvenir à se suffire à soi-même ; nécessaire sera de mutualiser les efforts, les énergies et les ressources de chacun afin de ne pas sombrer dans le chaos.  Seulement voilà, à situation rocambolesque et effrayante, réactions burlesques et délirantes. Panique, incompréhension, individualisme, peur de manquer, Bernard Quiriny, sans jugement mais avec beaucoup de clairvoyance,  pointe du doigt le meilleur mais aussi et surtout le pire de l’Homme face à  un contexte singulier, inattendu et désarmant… Comment parviendront-ils à survivre ? Trouveront-ils un « passage »  pour sortir de cette prison à ciel ouvert ? Sauront-ils faire prévaloir l’intérêt commun plutôt que les bénéfices personnels ?…

Du politique désemparé au « chef de guerre » aux allures de gourou, du gendarme désabusé au commerçant filou, en passant par des villageois solidaires ou au contraire lapidaires, l’auteur dresse le portrait d’une galerie de personnages tous plus différents, apeurés, altruistes ou mesquins les uns que les autres, comme un reflet de notre société où toutes les identités, opinions et tempéraments seraient  concentrés sur quelques kilomètres carrés seulement.

Un récit extrêmement lucide et intelligent qui égratigne sévèrement notre condition d’êtres humains  assistés, incapables et dépendants, qui ne semblent trouver leur oxygène que  dans l’utilisation compulsive des téléphones ou d’internet et qui, privés de leurs supermarchés et autres épiceries ne sont plus à même de se sustenter, infoutus de survivre au milieu de terres fertiles et  d’une nature nourricière indispensable mais étrangère, comme une critique acerbe mais souriante d’une mondialisation mortifère, et d’une société consumériste venimeuse et débilitante.

L’écriture est impeccable, tour à tour moqueuse, tranchante et visionnaire et offre un ton faussement  « Pierre Bellemardien » des plus savoureux. Je suis, personnellement, ressortie de cette lecture des étoiles pleins les yeux et franchement amusée, mais aussi âprement honteuse et désappointée, comme si l’auteur (docteur en droit et professeur de philosophie à l’université) avait un peu trop tripatouillé mes pendules pour les remettre à l’heure…

Conclusion : un énorme coup de cœur à découvrir impérativement et à garder précieusement sous son oreiller, comme une petite mise en garde d’un futur incertain et toujours prompt à bouleverser notre quotidien.

Publicités

Une réflexion sur “

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s