DE TOUTES LES RICHESSES, Stefano Benni (2014)

de-toutes-les-richesses_Stefano-Benni_Actes-Sud

     L’auteur italien jongle habilement depuis plus de trente ans entre nouvelles, romans, poésie et autres pièces de théâtre. En lectrice assidue il était tout de même temps que je découvrisse cet auteur unique, étonnant et simplement remarquable. Dire que De toutes les richesses s’inscrit dans la catégorie des «bons livres» est un doux euphémisme… De toutes les richesses est simplement brillant, intelligent et captivant.  Parvenir à mêler humour (décapant), poésie et romanesque avec autant de virtuosité et de talent relèverait presque de la magie. Une magie qui opère dès les premiers mots, petits souffles érudits et enchanteurs poussés vers  nos consciences fébriles et appauvries…

     Martin, ancien professeur universitaire d’un certain âge dont l’existence fut douce et dissolue, s’est retiré dans un petit village de montagne sobrement  nommé  Bourgcornu. Martin, passionné de poésie et poète lui-même est un homme quelque peu insociable, secret  mais sympathique, vivant (presque) reclus avec son fidèle «écuyer» Ombra, chien fidèle, pataud et gigotant qui suit scrupuleusement et à la lettre le fameux et non moins surprenant «Dodécalogue». Traduction: les Douze Commandements du parfait canis lupus (commandement n°8 : «Ce qui pour les autres pue, doit être pour toi un objet de curiosité»). La vie de Martin s’écoule donc paisiblement, entre étude passionnée des poèmes de Domenico Rispoli dit « L’Enchaîné », originaire de Bourgcornu et mort dans des conditions étranges en 1933, balades champêtres avec son peu dégourdi Ombra, attente angoissée de nouvelles de son fils Umberto, et visites surréalistes de Voudstok, vieux hippie cultivateur de marijuana, flanqué d’une compagne ufologue qui promène joyeusement son araignée au plafond.

     Or, voilà qu’un beau jour la solitude de Martin se trouve brisée par l’arrivée intempestive  d’un couple de citadins agités et pas vraiment rompus aux codes de la campagne. S’installant dans la maison d’en face et se montrant rapidement envahissants et intrusifs, Martin n’aura d’autre choix que de faire leur connaissance… Entrée en scène d’Aldo et Michelle. «Le Torve» et «La Princesse des Blés». Lui, peintre et marchand d’œuvres d’art, elle, actrice et danseuse. Si Martin dès la première rencontre n’affectionnera guère Aldo, personnage volubile, impulsif  et aux manières brusques et ostentatoires il n’en ira pas de même pour Michelle, sa «Nasten’ka» (hommage à Les Nuits blanches de Dostoïevski)  qui lui rappelle un merveilleux mais triste souvenir amoureux. Dès lors la vie du professeur bascule, docte individu rasséréné, chamboulé et envoûté par cette  égarée et jolie jeune femme…

     Un roman puissant, passionnant, bouleversant et drolatique emporté par l’écriture douce-amère, chatoyante et particulièrement maîtrisée de Stefano Benni qui, de plus, met tendrement à la disposition de notre bon professeur ses propres poèmes. Cet homme étrange et lunaire, vivant entre réalité et rêverie, qui romance sa vie, se passionne pour les légendes et entretient de surprenantes conversations avec les animaux des alentours ; ambiance «La Fontainienne» sublime et adorable au cœur de laquelle le vieux mais alerte monsieur se fait ramoner par des grillons, sermonner par un porc-épic, admonester par un sanglier, réconforter par une chouette… D’une tendresse et d’une magnanimité rares,  ce livre en forme de pépite littéraire est un grand, beau et peu commun coup de cœur, avec en prime la traduction en italien (un régal) des vers de Benni dans les dernières pages. Passer à côté de cet éblouissant auteur serait une bien regrettable erreur…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s