LES COMBATTANTS, Thomas Cailley (2014)

309669.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Que ceux qui chérissent les comédies romantiques surannées et improbables passent leur chemin…

Que ceux qui perdent leur temps à cracher leur venin sur le cinéma français, et se vautrent dans des super productions américaines ratatinées du bulbe et fort médiocres changent de trottoir…

A contrario, que ceux qui souhaitent se lover au creux d’un conte moderne des plus brillant, s’empressent de se délecter du premier long métrage de Thomas Cailley, réalisateur/scénariste (très) inspiré qui nous fait don d’une production singulière, formidablement intelligente, facétieuse, et emmenée par des comédien(nes) impliqué(es) et impeccables. Une heure et demie de bonheur absolu, cela ne se refuse pas…

Madeleine (truculente Adèle Haenel), jolie jeune femme, mais dont les manières masculines et brutales renvoient l’image d’une virago inapprivoisable et querelleuse, est obsédée par l’arrivée prochaine de la fin du monde. Alors, Madeleine, tourmentée, obstinée et têtue comme une mule s’entraîne tous les jours, « survivaliste » captivante et animale mettant son corps à rude épreuve, prête à parer à toutes les éventualités. Madeleine qui ne rêve que d’une chose : s’engager dans l’armée et obtenir sa place dans l’un des régiments les plus durs et stricts…

Arnaud (Kevin Azaïs sublime) quant à lui, petit gars sympathique, discret, débonnaire, et exact opposé de Madeleine,  partage son été entre ses copains et le travail qu’il doit accomplir au sein de l’entreprise familiale.  Plutôt réservé et peu contrariant, la vie mettra sur sa route le typhon Madeleine au travers d’un premier contact  calamiteux qui  en entraînera d’autres, effet boule de neige finissant par  les embarquer dans un stage de survie adamantin et formateur. Si Arnaud s’y montre solidaire, agréable et bon soldat, Madeleine elle, éternellement hommasse et rebelle a bien du mal à s’intégrer; en perpétuel désaccord avec ses camarades, constamment en contradiction avec ses instructeurs, et peu convaincue par la dureté de leur quotidien pourtant redoutable, ce corps de métier est-il dans le fond bien fait pour elle? Son individualisme et son éternelle insatisfaction ne sont-ils pas un frein à cet instinct grégaire que requiert une carrière militaire?

… Et si finalement, survivre à deux était plus éducatif, enrichissant et ludique? Si la survie ne pouvait se faire qu’en duo, comité restreint et rassurant pour mieux emprunter la voie de la sagesse et de la maturité? Nos deux jeunes gens feront l’expérience courte et intense d’un dépouillement le plus total,  extrayant la substantifique moelle d’une vie au grand air, entre hostilité et retour aux sources…

Adèle Haenel pendant féminin du « Rambo » d’Albert Dupontel est profondément attachante et terriblement drôle, toujours flanquée de cette petite  moue boudeuse, bouche ronde et pleine en  forme de cul de poule. La demoiselle exécute des « nages de combat », s’instruit sur tous les modes de survie possibles (« pisser sur soi lorsqu’on est coincé sous une avalanche ») et séduit bien malgré elle un Kévin Azaïs amusé et fasciné par ce personnage hors-norme et décalé.

Un scénario original, des répliques qui font mouche («Bah putain  si c’est ça les meufs cet été, merci et vive la France ! »), une réalisation sobre mais maîtrisée, des acteurs tous plus attachants les uns que les autres, et une réflexion subtile et drolatique sur les lubies et utopies d’une jeunesse bercée par des idéaux parfois fantasques. Je n’ai rien d’autre à ajouter hormis que ce film est un immense coup de cœur, une vraie petite merveille, et qu’il mérite allègrement les quatre prix qui lui furent décernés durant le festival de Cannes 2014. Une salve d’applaudissements et un chapeau que je tends bien bas…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s